Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : demain sera un autre jour(peut-être)
  • demain sera un autre jour(peut-être)
  • : Demain sera un autre jour: des mots et leur histoire, de l'actualité, de l'humour(tel que je le conçois),des barbus moustachus et parfois la pensée du jour .
  • Contact

Recherche

26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 23:50
 
cochise.jpgLe 9 juin 1874, décède le grand chef apache Cochise (le chêne en langue Apache).Il reste avec son fils Geronimo comme l'un  des symboles les plus connus de la résistance indienne aux colons américains.
Issu de la tribu des Chiricahuas, Cochise (Shi-ka-she en indien) est né aux environs de 1812 en Arizona.
A l'origine, bien loin des clichés véhiculés par Hollywood sur la conquête de l'Ouest, Cochise et sa tribu ne sont pas hostiles à l'arrivée des blancs sur leurs territoires.
Mais, au début des années 1860, il est injustement accusé de l'enlèvement d'un enfant blanc et dans les péripéties qui s'ensuivent, une partie de sa famille est massacrée par les soldats américains. Cochise va alors entreprendre une guerre ouverte de résistance contre l’armée et les colons qui, peu à peu envahissent ses terres. Pendant près de 10 ans, avec seulement 200 guerriers,  il va repousser toutes les opérations menées contre lui.
En 1872, il accepte, à la demande de son ami Thomas Jeffords, futur directeur du Pony Express et seul blanc avec qui il ait réellement lié des liens d'amitié et de confiance indéfectibles, des négociations qui vont conduire à la création d’une réserve indienne sur les territoires ancestraux des Chiricahuas  où il vivra jusqu'à sa mort en 1874.cochise1.jpg
Cet épisode des guerres indiennes se retrouve notamment dans le film "la flèche brisée"
Peu après sa mort en 1875, le gouvernement américain reniant une fois de plus sa parole, déplacera sa tribu vers le désert de l’Arizona. Rien à voir certainement avec les réserves de cuivre et d'argent découvertes à cette époque sur leurs territoires ancestraux.
Geronimo, le fils de Cochise va s’enfuir pour reprendre le flambeau de la lutte et  mener une guérilla de résistance pendant une dizaine d’années lui aussi.cochise2.jpg
 
Voici une lettre édifiante de Cochise à son ami TH Jeffords, d’une lucidité sur la guerre dont ferait bien de s’inspirer les puissants de ce monde
 
« Ce sont toujours les faibles qui perdent. Longtemps nous avons été les plus forts. Maintenant, nous sommes les plus faibles. Nous serons battus et nous mourrons, lentement si l'on réussit à nous enfermer dans des réserves, rapidement si l'on nous anéantit au cours d'une bataille. Puis ce sera votre tour. Après en avoir fini avec nous, vous vous tournerez vers d'autres peuples. Je suis certain que vous ne cesserez jamais de vous battre contres ces peuples qui sont sur des terres lointaines, de l'autre côté des océans et qui parlent des langues incompréhensibles. Serez-vous plus forts qu'eux? Vous écraseront-ils? Peu importe. Je ne sais qu'une chose : vous vous battrez sans répit. Partout où il y a des êtres vivants, la guerre est permanente. Nous autres Indiens, nous approchons de notre fin. La vôtre viendra aussi. Un homme fort rencontre toujours un homme plus fort que lui." cochise3.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rebecca G. 28/10/2015 20:08

Merci pour cet article formidable, que j'ai lu avec le plus grand intérêt (comme chaque texte qui relate l'Histoire de l'Amérique)! C'est en effet une facette peu édifiante (bien que passionnante) tout comme celle de l'Esclavage et de la ségrégation qui a suivi... Encore merci, Pol, de nous avoir présenté la Sagesse et la bravoure de c chef indien.