Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : demain sera un autre jour(peut-être)
  • demain sera un autre jour(peut-être)
  • : Demain sera un autre jour: des mots et leur histoire, de l'actualité, de l'humour(tel que je le conçois),des barbus moustachus et parfois la pensée du jour .
  • Contact

Recherche

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 23:04

Le 24 novembre 1883, le préfet du département de la Seine impose par arrêté l’usage de 3 contenants fermés pour l’évacuation des ordures ménagères. Pour les locataires, la loi demande à chaque propriétaire de fournir le matériel nécessaire.

Ancêtres du recyclage moderne, sont prévus trois réceptacles pour le tri (déchets organiques ; verres, poterie, faïence et un dernier pour les coquilles d’huîtres et de moules). L’intérieur de ces boites en bois munis d’une anse est en fer blanc pour limiter les risques d’incendie dans le cas de rejets de cendres chaudes. En parallèle est mis en place un système de ramassage quotidien avec un tombereau tiré par un cheval. Le préfet Eugène René Poubelle veut ainsi lutter contre la crasse  qui empoisonne la réputation de la capitale française depuis toujours. L’entassement des déchets de toutes sortes dans les rues est en outre un problème de salubrité récurrent.

Pourtant cet arrêté  provoque un tollé quasi général dans l’opinion notamment chez les chiffonniers qui craignent de voir une partie de leurs revenus s’échapper. 

Un journaliste du Figaro va alors critiquer les « boîtes Poubelle » dans un article. Le nom restera et fera son entrée dans le dictionnaire au début des années 1890. Le tri selectif de la première mouture sera vite jeté aux oubliettes pour quelques decennies mais l’emploi obligatoire de poubelles sera peu à peu étendu à l’ensemble des communes françaises puis la plupart des pays industrialisés utiliseront un système similaire de ramassage des ordures ménagères

Sortez les Poubelles

Eugène Poubelle

Sortez les Poubelles
Sortez les Poubelles
Sortez les Poubelles

Quant aux ordures et autres abjections télévisuelles de certaines chaines spécialisées dans la crétinerie, problèmes récurrents de salubrité publique préparant l'obsolescence programmée de votre santé mentale, vous possédez normalement un outil de tri sélectif très efficace pour lutter contre ces pollutions nauséabondes guidées par la surenchère de l'audimat et la rentabilité à outrance.

Cet accessoire est usuellement nommée télécommande, zappette voire encore pour les puristes refusant toute compromission, je-n’allume-pas-ma-télé -et-je -la-balance-aux-encombrants.

En attendant une prise de conscience globale ou bien qu’un politique lui aussi visionnaire puissent y mettre bon ordre en fusionnant par exemple la redevance télé avec la taxe sur les ordures.

Et là,  nous sommes clairement dans l’utopie.

Pour preuve du respect des téléspectateurs par les dirigeants des puissants groupes audiovisuels,  la phrase culte de l’ancien PDG de TF1 que je ne manque jamais de citer tant elle est édifiante : « ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible." 

Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 18:40

Depuis quelques temps, être barbu en France n'est plus aussi tendance et suffit parfois pour être taxé de terroriste en puissance par quelques suspicieux (con)citoyens zélés, surtout si l'on ne possède pas le type caucasien. Devra t-on dans un avenir proche tous devenir glabres et montrer peau lisse plutôt que patte blanche?

Pierre le Grand, empereur de toutes les Russies, avait trouvé la solution pour limiter le port de cet attribut chez ses sujets: la taxe sur les barbus. Aussi insolite que cette contribution paraisse, elle est pourtant une vérité historique.

Le 5 septembre 1698, en Russie, Le tsar Pierre le Grand met en place  une taxe sur les barbus.

Pierre le Grand a voyagé à travers toute l’Europe occidentale. A son retour, il a des idées de grandeur, il entend moderniser l’image de la Russie, occidentaliser l’ensemble de son empire. Pour financer les grands travaux à mettre en œuvre, il prend une série de mesures et lève de nouvelles taxes, dont celle sur les barbes.

Sa fréquentation des différents monarques d’Europe lui laisse penser que  l’ancienne tradition séculaire russe du port de la barbe est l’un des signes visibles de l’immobilisme du pays

Il commence par interdire formellement le port de la barbe dans tout le pays. A chaque porte de Moscou par exemple, des barbiers professionnels rasent les arrivants en ville. Le tsar lui-même, arborant seulement une fine moustache, rase personnellement quelques récalcitrants pour l’exemple.

Mais les hommes d'Eglise jugent que "Se raser la barbe n'est pas seulement une horreur et un déshonneur, mais également un péché mortel! Jésus et les siens étaient tous barbus!», tandis que les gens du peuple demeurent persuadés qu'ainsi ils sont de vrais mâles et de vrais chrétiens.

C’est ainsi que devant l’impopularité de cette loi, le tsar décide d’autoriser le port de la barbe pour les membres du clergé. Pour les autres, un impôt sur les barbes est prélevé  en fonction de la classe sociale.

Voici le barème de cette taxe :

100 roubles pour les nobles et les hauts fonctionnaires

60 roubles pour les courtisans et commerçants

30 roubles pour laquais et cochers

1/2 kopeck à l'entrée et à la sortie de chaque ville pour les paysans.

 

Taxons les Barbus!

Un jeton en bronze, parfois en or pour les plus riches, sur lequel figure une barbe et portant l’inscription « taxe perçue » est donné en échange comme quittance pour justifier le paiement et le port de la barbe. Le jeton doit être renouvelé chaque année et sa valeur va croissant. Devant la dépense, beaucoup finissent par abdiquer et se raser pour échapper à cette charge de plus en plus lourde.

Un article, qui espérons-le, ne fut pas trop barbant.

Repost 0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 23:09

Environ 9 nouveaux livres sont édités toutes les heures en France, soit 80255 nouveaux ouvrages en 2014. Une production éditoriale en augmentation depuis plusieurs années.  Le nombre de livres offert à la vente par l'édition en France en 2014 était de 704 030 références. Une offre variée pour satisfaire tous les appétits

Une production en hausse qui masque les difficultés des maisons d’éditions concurrencées par le numérique qui grignote peu à peu des parts de marché. 18% des français ont déjà lu au moins un livre numérique en 2015.

Les livres pratiques, d'arts de vivre et de loisirs (cuisine, décoration, bricolage, jardin, voyage) sont les plus lus devant les romans et livres d'histoire. Abordant plusieurs domaines (coloriage, albums, romans etc.), le livre d'enfance et de jeunesse représente 10% des ventes du secteur.

 

LECTURE(S) POUR TOUS

Quelques chiffres sur L'édition de livres en France

 

 

  2014

  2013

VARIATION

Nouveaux ouvrages édités

  80 255

 74 818

+7.3%

Dont nouveautés & nouvelles éditions

  68 187

 66 527

+2.5%

Nombre de titres disponibles

  704 030

 673500

+4.5%

Tirage moyen

  7166

 5266

-18.1%

Nombre de références vendues au moins une fois

  692740

 656 860

+ 5 %

Nombre d’exemplaires vendus(en millions)

  422.6

 426.8

-1.2%

Chiffres d’affaires livres numériques(en millions d’euros)

161.4  

105.3

+53.3%

source : BnF/Département du Dépôt légal, entrées au Dépôt légal Livres source : Livres Hebdo/Electre

LES PRATIQUES DE LECTURE DE LIVRES IMRIMÉS  en 2014

69% des Français de 15 ans et plus ont lu en 2014(hors livres numériques, lectures professionnelles et livres lus aux enfants,) au moins 1 livre au cours des 12 derniers mois

Y compris bandes dessinées et mangas)

                                                                   22% ont lu de 1 à 4 livres

                                                                   28% ont lu de 5 à 19 livres

                                                                  18% ont lu 20 livres et plus

source : Ipsos MediaCT pour Livres Hebdo, Les nouveaux lecteurs : état des lieux et évolution des pratiques

lien vers chiffres clés(édition mars 2015)

Repost 0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 15:41

 

Alphonse Allais : humoriste écrivain français né à Honfleur (Normandie) le 20  octobre 1854 qui se définit ainsi lui-même : normand par ma mère et breton par un ami de mon père.

ALPHONSE ALLAIS

Dès son plus jeune âge, Alphonse Allais est un adepte des plaisanteries, canulars et des blagues de potaches, ce qui n’allait pas sans poser parfois quelques problèmes dans la pharmacie paternelle au sein de laquelle il devient stagiaire après ses études de sciences.

Lassé des multiples  facéties et des conseils farfelus que son rejeton prodigue aux clients, son père l’envoie donc finir ses études et travailler chez un collègue à Paris.

Une riche idée car c’est à Montmartre qu’Alphonse Allais va rencontrer  nombre de chansonniers et fantaisistes de l’époque. Peu à peu le jeune homme abandonne les études de pharmacie pour se tourner vers l’écriture. Son père lui ayant coupé les vivres, il commence par collaborer dans le journal « le chat noir » dont il va devenir ensuite le rédacteur en chef. Ses brèves quotidiennes faites d’absurde et de dérision vont faire l’objet d’un premier recueil en 1891(A se tordre), d’autres livres suivront reprenant ses aphorismes restés célèbres  comme « ne nous frappons  pas » en 1900 puis viendra son personnage le plus célèbre Cap’tain Cap en 1902. Spécialiste du non-sens avec sa plume humoristique trempée dans l’acide frondeuse, il se moque des militaires, des personnages publics de son époque, des travers de la société et de ses contemporains en général.

 Il fait également partie du mouvement fumiste, dont le  programme se trouve dans l’énoncé. Avec le chat noir, il présente les fameuses toiles monochromes comme ce « Combat de nègres dans une cave, pendant la nuit » ou bien encore « la récolte de la tomate sur le bord de la mer rouge par des cardinaux apoplectiques ».

Multi facettes, Alphonse Allais compose aussi des poèmes holorimes (la rime est constituée par la totalité du vers) comme par exemple :

Par les bois du djinn où s'entasse de l'effroi,

Parle et bois du gin ou cent tasses de lait froid.

Voulant prouver que même les meilleures choses ont une fin, Alphonse Allais meurt d’une embolie pulmonaire le 28 octobre 1905.

Son humour, son style, sa logique  poussée jusqu'à l’absurde et au non-sens en font le père spirituel d’humoristes tel Raymond Devos, Pierre Dac ou encore Bobby Lapointe.

 

ALPHONSE ALLAIS
ALPHONSE ALLAIS

Quelques extraits de ses pensées :

" La femme est le chef d'œuvre de Dieu, surtout lorsqu'elle a le diable au corps"

"Une fois qu'on a passé les bornes, il n'y a plus de limite"

 "C'est quand on serre une dame de trop près...qu'elle trouve qu'on va trop loin"

" Quand vient l'été les familles amènent leurs enfants au bord de la mer dans l'espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids. " 

" L'éternité c'est long; surtout vers la fin"

Le saviez- vous ?

Alphonse Allais, hormis la gaudriole, est également l’auteur de travaux scientifiques poussés sur la photographie couleur, le caoutchouc...

Il est notamment l’inventeur du café soluble dont il a déposé le brevet en 1881.

lien vers le site des amis d'Alphonse Allais

Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:15

Qu’est-ce que le premier janvier, sinon le jour honni entre tous où des brassés d’imbéciles joviaux se jettent sur leur téléphone pour vous rappeler l’inexorable progression de votre compte à rebours avant le départ vers le Père Lachaise…
Cet hiver, afin de m’épargner au maximum les assauts grotesques de ces enthousiasmes hypocrites, j’ai modifié légèrement le message de mon répondeur téléphonique. Au lieu de dire « Bonjour à tous», j’ai mis « Bonne année mon cul ». C’est net, c’est sobre, et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire.

 

Pierre Desproges : Chronique de la haine ordinaire / Éditions du Seuil

bonne année mon cul !
Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 07:37

L’aspirateur, devenu si courant dans nos logements s’y est difficilement trouvé une place. En effet jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, en raison de son coût, c’est un objet de luxe réservé aux plus fortunés.

La première invention avec dépôt de brevet que l’on peut qualifier d’aspirateur est due à Ives W. McGaffey le 25 juin 1869 à Chicago.

il s’agit d’une petite machine très légère appelée Whirlwind  qui utilise le vide pour aspirer la poussière. Un seul défaut notable : il faut tourner la manivelle en même temps que l’on pousse l’engin pour aspirer, ce qui rend son utilisation difficile.

En  1901, un ingénieur britannique, Hubert Cecil Booth, développe l’idée en motorisant cet appareil  qui va être utilisé pour nettoyer les trains. Mais cette fois encore, la machine est vite mise de côté. Car pourvu d’un énorme moteur à essence, elle nécessite d’être tirée par des chevaux pour l’amener devant les compartiments à nettoyer 

 

L'ASPIRATEUR

 En 1905, le brevet d’un autre type d’aspirateur à soufflet muni d’un tuyau flexible prévu pour lessiver les tapis et carpettes est déposé par Walter Griffiths. Il s’agit du plus proche prototype de notre aspirateur moderne.

Le déclic va venir en 1906 d’un concierge du nom de Spangler, qui va fabriquer un aspirateur électrique à l’aide d’un ventilateur, d’une boîte et d’une taie d’oreiller associées à  une brosse rotative décollant la poussière pour mieux l’aspirer. Ayant fait breveter l’engin en 1908, il vend son invention à la société de son cousin Hoover qui va améliorer et développer le produit pour en faire   l’instrument domestique courant que nous connaissons aujourd'hui

 

L'ASPIRATEURL'ASPIRATEURL'ASPIRATEUR

Tout d’abord, un obstacle de taille : le poids qui va être réduit d’environ 20 kilos au départ à 4 ou 5 kilos. Puis le sac en tissu des débuts est remplacé en 1920 par un sac jetable en papier.

Hoover reste encore de nos jours, l’un des leaders mondiaux de ce type d’appareils.  

Depuis une dizaine d’années les aspirateurs sans sac ont fait leur apparition et grignotent  peu à peu les parts de marché des  modèles traditionnels. Sans oublier les fameux robots ménagers qui passent l’aspirateur pendant que vous vous installez confortablement. Là, il ne faut pas être trop à cheval  sur la propreté de votre logement. Mais paresse galopante oblige…..

Bientôt les fêtes  des commerçants de noël voire la fête des amoureux dans quelques moisalors faites preuve d’originalité pour une fois et offrez un bijou, technologique celui-là, achetez un aspirateur à l’être aimé.

Et ne comptez pas sur moi pour le service après-vente…. J))))))

L'ASPIRATEURL'ASPIRATEURL'ASPIRATEUR
L'ASPIRATEURL'ASPIRATEUR
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 13:12

Second tour des régionales

La France va-t-elle si mal ?

Le FN est-il toujours en tête?

Déluge continu de creuses’épithètes

Sur l"ensemble des chaines de télé

De tous ceux qui l’ont tant appelé

Beauf FM, TF1 et triste compagnie

Qui en font leurs meilleurs amis

A chaque tour suffit ses le Pen

La haine n’éteint pas la peine

Et s’il en restait juste plus qu'un

Le pseudo front républicain ?

Inutile autant que mesquin

Choisir la plus cruelle (dé)raison

De voter pour d’autres bouffons

Quelle amère et accablante mascarade

Mes éprouvés pauvres camarades

Haïssons-nous les uns les autres

Vous l’invitiez comme l’un des vôtres

L’encouragiez à s’installer ici et là

Pour masquer vos tristes coups bas

Cet affligeant vieux breton xénophobe

Puis vous lui jetiez votre opprobre

Ses héritières deviennent plus sobres

Mais Fascistes, racistes elles resteront

Aujourd'hui, comme hier les bas du front

tous chantent en chœur à l'unisson.

haines et peurs comme lignes d'horizon

c 'est nous les gars de la Marine

néonazes roulés dans la farine

à gauche, imposons le désistement

surfons sur la vague du néant

La droite perdante du premier tour

semble au point du non retour

du ni-ni frileux aux extrêmes

se ramasse, repliée sur elle-même

vide politique où chacun nous ment

La France en panne de cerveaux

racle les bas-fonds des caniveaux

la lobotomie tient lieu d'argumentation

dans toutes vos successions d'émissions

au son de la real télé -beauf-attitude

solidement ancrée dans nos habitudes

puis vous paraissez vous étonnez

que la jeunesse sigle des pieds de nez

en forme de réels bras d'honneur

pour vous crier son indicible horreur.

Mais comme le fredonnait ma mère

les jours de votations naguère

vraiment pour qui vote-ton

Pour la même bande de c…..

Sur ce, je vais me rendre à l'isoloir

pour ne pas leur laisser la victoire....

Pol 13/12/2015

facho un jour facho toujours

PS : Au vu des résultats encore une bonne claque pour le meilleur soutien à droite des bas du front, le nicolas se prend de bonnes fessées élections après élections, avouées à mots à peine couverts par ses "proches", notamment NKM et ses reproches sur la politique du ni-ni qui, si elle avait été suivi aurait couté une déculottée à son parti.

Le petit Xavier Du Nord se  sent également pousser des ailes et le lui rappelle dès 20h05. La politique politicienne a encore de beaux jours devant elle. et pour l'ex UMP, une seule devise gardons sarlozy mais ça sent le roussi!!

E t demain? eh bien on reprend les "presque même" et on recommence en attendant le prochain coup de semonce et les sempiternelles promesses de changement

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 23:01

Chaque seconde 39.000 demandes de recherches sont tapées dans le moteur de recherche Google par les internautes.

30 000 milliards de pages indexées sur Google et 20 milliards de sites s’y ajoutent quotidiennement.

Google, devenue en valeur l’une des premières sociétés mondiales représente plus de 90% des parts de marché des moteurs de recherches. Un empire devenu tentaculaire au fil des diversifications. Difficile d’échapper à la version Big Brother façon Google.

Un jour dans le Monde de GOOGLE
Repost 0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 23:00
Pour les amateurs et les autres, Petit retour sur l'invention des fameux pétales de céréales.

corn2.jpgLe 30 juillet 1898, les frères Kellogg (John Harvey et Will Keith) mettent  au point un aliment qui va bouleverser les habitudes alimentaires de millions de personnes à travers le monde.corn5.jpg
John Harvey Kellogg est à cette époque  docteur, employé dans un sanatorium du Michigan.
 Il est également adventiste du septième jour et observe à la lettre les règles strictes de vie des adventistes, notamment un régime alimentaire rigoureux (ni tabac, ni café, ni alcool) et végétarien qu’il impose à ses patients.
Il cherche donc à mettre au point avec son frère un nouvel aliment qui respecte ces règles alimentaires. Ils essaient avec diverses céréales (riz, avoine, blé, maïs) sans résultats probants, C’est en laissant cuire malencontreusement trop longtemps des grains de blé, en les passant ensuite au rouleau puis au grill qu’ils inventent les célèbres flocons.
Le docteur Kellogg les sert simplement au petit déjeuner aux pensionnaires du sanatorium avec du lait.corn.jpg
Cet aliment devient vite très populaire auprès des malades et les frères diversifient l’alimentation en expérimentant d’autres céréales dont le maïs. En 1906, Will Keith Kellogg crée son entreprise et décide de lancer sur le marché les céréales de maïs grillées qui cette fois seront sucrées pour plaire au plus grand nombre.
La production, d’abord modeste, ne va cesser d’augmenter, et les céréales vont devenir un aliment incontournable des petits déjeuners aux Etats-Unis. En France, les Corn Flakes débarquent en 1968 et la marque Kellogg’s avec la variété de sa gamme  représente de nos jours près de la moitié des parts de marché.


corn1.jpgcorn4.jpgcorn3.jpg
Repost 0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 23:23
Certes j'en conviens, c'est peut être un peu tôt, pour déjà parler des fêtes de fin d’année, quoique...
Savez- vous qu'en France, c’est à Charles IX que vous devez le privilège de pouvoir fêter la saint sylvestre à la saint sylvestre justement ?
Voici l’histoire :
 
En 1564, pour calmer un peu les ardeurs des guerres de religion, le roi Charles IX part faire un tour de France en compagnie de sa mère, la célèbre Catherine de Médicis.
charles-IX.jpg Charles IX est alors à peine majeur et c'est plutôt madame sa mère qui dirige le pays.
Lui se rendra ensuite célèbre quelques années plus tard par le massacre de la Saint-Barthélemy le 24 août 1572. Il  y gagnera le surnom de Charles le sanguinaire notamment grâce à la formule restée dans l’histoire « Mais qu'on les tue tous! Qu'il n'y en ai plus un pour me le reprocher!».
Mais pour le moment, Charles IX est en voyage, il fait un grand tour de France aux quatre coins(?!) de son royaume et s’aperçoit que selon les diocèses, l’année ne commence pas partout au même moment. A certains endroits, elle débute à Noël, ailleurs le 1er ou le 25 mars. Bref, c’est le bazar et la confusion totale.
 Aussi , afin d’uniformiser l’année au sein du royaume, lors de son passage à Roussillon dans l’Isère le 9 août 1564, il fait ajouter un article à un édit existant qui stipule que dorénavant l’année débutera  le 1er janvier.
Voici un extrait du texte
 
article 39:
"Voulons et ordonnons qu'en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnances, édicts, tant patentes que missives, et toute escripture privé, l'année commence doresénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier.
 Donné à Roussillon, le neufiesme lour d'aoust, l'an de grace mil cinq cens soixante-quatre. Et de notre règne de quatriesme.

Ainsi signé le Roy en son Conseil"

champ.jpg

Mise à jour déc 2015

Repost 0