Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : demain sera un autre jour(peut-être)
  • demain sera un autre jour(peut-être)
  • : Demain sera un autre jour: des mots et leur histoire, de l'actualité, de l'humour(tel que je le conçois),des barbus moustachus et parfois la pensée du jour .
  • Contact

Recherche

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 15:47
Au moment où les récents événements font que beaucoup auusi bien les journalistes, hommes politiques, intellectuels semblent (re)découvrir la Birmanie (Myanmar) et la dictature imposée par l’armée depuis plusieurs décennies, il faut rendre hommage à celle qui se bat depuis si longtemps contre la junte militaire : Aung San birmaniesuu.jpgSuu Kyi , prix Nobel de la Paix en 1991.
Suu Kyi est née à Rangoon le 19 juin  1945, deux ans avant l’indépendance de son pays, dont son père Aung San, assassiné en 1947, est un des leaders.
Lorsque sa mère est nommée ambassadrice, Suu Kyi part vivre en en Inde et en Grande-Bretagne. Elle fait ses études, se marie en Angleterre avec  Michael Aris et travaille entre autres pour L’ONU jusqu'à ce qu'elle rentre en Birmanie, en 1988, pour soigner sa mère malade. Elle s’engage peu à peu dans le combat politique et le 27 septembre 1988, elle participe à la fondation de  la Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui milite pour la mise en place d’une démocratie. Adepte des idées de Mahatma Gandhi et de Martin Luther King, elle prône la non –violence. Elle devient le symbole de la résistance en Birmanie et son succès est tel dans la population que la junte militaire va dès 1989, l’assigner à résidence pour minorer son influence. Echec total, car son parti rafle 80% des suffrages aux élections de 1990. Les militaires vont alors garder le birmaniesuu1.jpgpouvoir par la force, renforcer la répression et assigner Aung San Suu Kyi en résidence surveillée.
Elle est libérée de sa détention surveillée en juillet 1995.mais ne peut quitter le pays sans risquer un éxil forcé .Son mari qui vit au royaume –uni avec leurs enfants est atteint d’un cancer. Il se voit refuser l’accès au pays et mourra en 1999 sans avoir revu sa femme. Arrêtée une nouvelle fois en 2000, elle est pourtant libérée en mai 2002 et déclare« C’est une nouvelle ère pour le pays » qui ne va pas durer bien longtemps. En mai 2003, lors d’un déplacement, son convoi est attaqué et plusieurs membres de son entourage sont tués. Par la birmanie3.jpgsuite, la junte militaire la garde entre prison et assignation à résidence malgré la mobilisation de ses sympathisants et de nombreuses personnalités en sa faveur
Le 22 septembre 2007, Aung San Suu Kyi est exceptionnellement sortie brièvement en pleurs de sa maison à Rangoon pour saluer des moines bouddhistes qui manifestent contre la junte militaire. Le 24 septembre 2007, elle a été enfermée à la prison d'Insein.birmanie-4.jpg
 
La birmanie situation et  quelques chiffres :
 
Superficie : 678 528 km2
Population : 52,4 millions
Densité : 79 hab/km2
Religion principale : Bouddhisme (90%)
Langues : Birman
birmanie.jpgCapitale : Rangoon (5 millions d’habitants)
Nature de l’Etat : Union composée de 7 Etats et 7 divisions administratives
Nature du régime : dictature militaire
Chef de l’Etat et titre : Général Than Shwe, Président du Conseil d’Etat pour la paix et le développement
Premier ministre : Général Soe Win
Composition du Parlement : le Parlement élu en 1990 n’a jamais été réuni
Principaux partis opposition : « Ligue Nationale pour la Démocratie » de Mme Aung San Suu Kyi
Effectifs des forces armées : près de 400 000 hommes
 
 
« Ce n’est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur. La peur de perdre le pouvoir corrompt ceux qui le détiennent, et de la même manière, la peur du fléau que représente un pouvoir corrompu corrompt ceux qui sont sujets à ce pouvoir. »birmaniesuu2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie 01/10/2007 17:52

Merci beaucoup et ça me fait plaisir de rencontrer du monde qui s'interresse également à cette femme et à ce pays. Elle à tout essayer pour éconduire le bonheur, et comme disent les moines bouddhistes : "ainsi qu'une mère au péril de sa vie surveille et protège son unique enfant, ainsi avec un esprit sans limite doit-on chérir toute chose vivante (Bouddha)

Arc-en-ciel 30/09/2007 04:51

Merci Pol pour cet article qui m'éclaire sur ce qui se passe dans ce pays. Il est vrai qu'avant ces jours ci je n'en avais jamais entendu parler, du moins pas en mentionnant la dictature...

trublion 29/09/2007 20:08

on voit qu'aujourdhui encor c'est la même méthode qui est appliquée tout cacher !

Ionard 29/09/2007 10:24

Merci pour cet article Pol.... il est important d'en parler!

Slowlove 28/09/2007 20:48

Merci pour cet article qui m'aide à comprendre les èvénements de ces jours-ci.
Bonne soirée et bon week-end.