Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : demain sera un autre jour(peut-être)
  • demain sera un autre jour(peut-être)
  • : Demain sera un autre jour: des mots et leur histoire, de l'actualité, de l'humour(tel que je le conçois),des barbus moustachus et parfois la pensée du jour .
  • Contact

Recherche

8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 16:14

Aujourd'hui 9 mai, nous allons marquer d’une croix blanche la date de naissance d’un inclassable mais salutaire humoriste hors pair irremplaçable et intemporel : Pierre Desproges (9 mai 1939-18 avril 1988). Un artiste moqueur raffiné et émouvant qui manque cruellement dans la platitude des bouffons actuels.

Hélas, bien que souvent revendiqué en paternité, paraphrasé, cité, copié, personne dans le désert affligeant des aspirants amuseurs ou de ceux qui se prétendent tels n’a pu retrouver cette verve enrobant la formule qui fait mouche. C’est vrai qu’il faudrait un minimum de talent pour endosser l'habit d' un digne héritier. Et pas seulement montrer sa binette dans des émissions  niveau cour de récré d’une halte-garderie où le persiflage crétin qui consiste à faire rire aux dépens du con de service bien payé que l’on est obligé d’inviter ne laisse que peu de place au génie comique. Il nous manque car aujourd'hui personne n'a pris le relais d'autant de culot et de courage alliés à tant de finesse dans le concert de ce monde dans lequel l’humour à l'image du reste est aseptisé, lisse et bien-pensant, où l’on ne dit plus aveugle mais non-voyant par exemple.

Dans l’immédiat après élection présidentielle tourmentée que nous venons de connaitre, citons cette phrase célèbre de 1982: «on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui". C'était à l'occasion du tribunal des flagrants délires sur les ondes de France inter... un Jean Marie Le Pen père de l’autre était "jugé"... Une occasion pour laquelle Luis Rego, complice régulier de Desproges avait écrit ce célèbre sketch (la journée d’un fasciste) ou il feignait admirer Hitler... Un sketch à mourir de rire quoique déjà si prémonitoire.

 

Pour se détendre dans les temps moroses, rien de mieux que Pierre Desproges et son humour décapant. Devenu célèbre pour son anticonformisme, son humour noir atypique, décalé, subtil  souvent féroce, mais non dénué de tendresse, grinçant pince-sans-rire, pierre Desproges n’hésite pas à tout tourner en dérision, à tirer dans les coins en s’attaquant à tous les sujets : quelques exemples choisis parmi la large palette à  disposition

L’armée: Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.

Le handicap: Pour ne rien arranger, les aveugles lisent en braillant, au risque de réveiller les sourds!

La science: S'il n'y avait pas la science, malheureux cloportes suintant d’ingratitude aveugle et d’ignorance crasse, s'il n'y avait pas la Science, combien d'entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ?

L’amour: Ce n’est pas parce que l’homme a soif d' amour qu'il doit se jeter sur la première gourde!

Même et surtout les thèmes plus délicats, les plus tabous là où peu osent s’aventurer comme la religion, la vieillesse, la maladie, la mort y compris la sienne:

-Noël au scanner, Pâques au cimetière.

- Suicidez-vous jeune, vous profiterez de la mort.

- Moi, j'ai pas de cancer, j'en aurai jamais je suis contre.

-Il y a si longtemps maintenant que j’attends mon cancer: je ne vais quand même pas partir sans lui...

-Plus cancéreux que moi, tumeur ! »

-Bizarre, le chat n’est plus sur grand-mère, elle doit probablement être froide.

Peut-être l’époque permettait-elle une certaine liberté de ton et de paroles impensables aujourd’hui. Qui, de nos jours oserait sans crainte certaines de ces saillies dont il avait le secret sur la seconde guerre et ses horreurs:

-On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi.

-L'embêtant dans la collaboration, c'est qu'il fallait dénoncer des juifs. C'est pas très joli comme occupation de dénoncer les juifs. Oui mais... dans la résistance, on dénonçait pas les juifs... mais fallait vivre avec ! ou bien encore :

-Il faut toujours faire un choix, comme disait Himmler en quittant Auschwitz pour aller visiter la Hollande, on ne peut pas être à la fois au four et au moulin !

etc.etc…

Qui, pour se permettre de nous apprendre comme lui à jouer à Colin Maillard avec un aveugle dans la désormais mythique  « Minute nécessaire de monsieur Cyclopède » émission qui divisait au début des années 80 la France en deux selon son auteur entre les imbéciles qui aiment et les imbéciles qui n’aiment pas ?

Irremplaçable et Inclassable, laissant un vide abyssal depuis que le 18 avril 1988, nous apprenions dans la presse que :  Pierre Desproges est mort d'un cancer. Étonnant, non ?

Pour une biographie détaillée, ses citations complètes, je vous conseille le site officiel http://www.desproges.fr/ et pour les inconditionnels comme moi la complète :  « Tout Desproges » éd Seuil.

Quelques-unes de ses œuvres : Des Femmes qui tombent

La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède

Les Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires

Chroniques de la haine ordinaire 

Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis

Vivons heureux en attendant la mort

Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des biens nantis….

Deux Spectacles joués sur scène en 1984 et 1986 également à votre Irremplaçable Desproges.

 Et dire que dans ces années-là on râlait contre le manque de liberté d'expression !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angeline 10/05/2017 22:34

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

manou 10/05/2017 10:49

Oui c'est bien d'en parler car il y a peu d'humoristes aujourd'hui qui oseraient dire ce que lui osait et peu de gens capables d'en rire...

Mimi 08/05/2017 19:21

C'est vrai ce que tu dis, on râlait à l'époque, on pensait qu'on était muselés. Pauvres de nous, regarde maintenant, on ne peut plus faire un pet de travers sans avoir les écolos (couche d'ozone), les bien-pensants (honte aux mal-appris ! Mais comme disait Coluche car celui-là il me manque aussi : c'est la Nature ? Non, c'est les haricots), les sénateurs qui légifèrent à tours de bras (pour notre bien !?), etc...à nos trousses. Je ne sais plus, mon pov' monsieur, je ne sais plus...
Mais tu as raison, Pierre nous manque !